Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

randonnée au fil des romans sur le mariage

 

Le mariage est une source inépuisable pour les romanciers, que ce soit sur les préparatifs, le jour du mariage ou le quotidien d'un couple marié, les livres sur le sujet arrivent régulièrement sur les étagères de nos bibliothèques. Que ce soit sur un ton léger ou grave, chacun s’interroge sur l’institution et tous ses à-côtés. En voici une petite sélection...

Au secours, il veut m’épouser !, Agnès Abécassis, Livre de Poche, 292 pages, 6€.

On retrouve avec plaisir Déborah dans ce nouvel opus drôle et bien rythmé, sa famille recomposée et ses amies typiquement parisiennes. Son quotidien ressemble tellement au nôtre et devient sous la plume d’Agnès Abécassis particulièrement piquant.

Très jalouse et amoureuse, elle hésite pourtant à convoler une seconde fois lorsqu’elle regarde de plus près la vie conjugale de Daphné et de Roxane. La première subit l’envahissement de sa belle-mère dans sa vie sous les yeux d’un mari qui ne voit pas où est le problème avec sa mère et la deuxième, épouse d’un businessman pantouflard en veste à peau de mouton , s’ennuie au foyer.

Ses interrogations sont celles que l’on se pose toutes avant de dire oui : pourquoi se marier alors qu’on est si heureux comme ça ! Alors va-t-elle dire oui ? La réponse est seulement à la toute dernière page du livre, mais il procure un réel bon moment de lecture et de fous rires, qu’il est très vite fini.

 

 

Une pièce montée, Blandine Le Callet, Livre de Poche, 252 pages, 6€.

 

Bérengère et Vincent se marient mais comme tous deux sont avocats et issus de familles bourgeoises, cela ne peut être qu’en grandes pompes. Leurs nombreux invités sont conviés à assister à la messe de mariage dans une charmante petite chapelle et à la réception dans un moulin entouré d’un parc.

Tous les clichés du mariage bourgeois sont là : un mariage avec de friandes dragées pensé comme un spectacle où tout doit être parfait. Jusque-là rien de très original, là où le premier roman de Blandine Le Callet est une réussite, c’est par son ton incisif qui égratigne les tabous (homosexualité, handicap…) et par la construction du roman qui est une suite de 9 chapitres où l’un des personnages tour à tour une enfant du cortège, le prêtre, la grand-mère de la mariée, l’oncle du marié, les mariés eux-mêmes… raconte ce grand jour de son point de vue et nous livre les évènements qui l’ont précédé, mordant !

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.