Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Une cuisine zen en 10 étapes - suite

    Eradiquer les livres de cuisine

    On supprime facilement une étagère entière en ne gardant que les recettes que l’on fait vraiment, dans une boîte ou un classeur.

    Pourchasser les machines

    A force d’accumuler hache-légumes, aiguise couteaux, chauffe-plats, friteuse et cie, on se sent parfois comme chez un électricien. Faut-il vraiment tout cela pour manger bien? On peut tout aussi bien découper les biscuits avec un rond de verre et couper les herbettes aux ciseaux. Les grands chefs, eux, font un max de trucs à la main.

    Virer les SDF

    Les Sans Domicile Fixe sont, pour Dominique Loreau, tous ces bidules sans fonction précise mais qui pourraient servir un jour. Des exemples? Un bouchon de liège, un bout de ficelle, des coquilles d’escargots, un couvercle de pot… La plupart d’entre nous en possèdent un tiroir entier.

    Oublier les sacs en plastique

    Plutôt que de se demander où entreposer et comment réutiliser les divers sachets en plastique, on commence par ne pas en ramener chez soi, en privilégiant le marché, panier au bras.

    Revoir son plan boissons

    Adieu les diverses eaux gazeuses, on garde de la bonne eau du robinet avec quelques sirops. Pour les boissons chaudes, on utilise un sachet de thé à la fois plutôt de d’avoir un choix mirifique de parfums… éventés. On procède de même pour les contenants: pas besoin d’avoir une tasse à tisane ET une tasse à thé.

    Recevoir en toute simplicité

    Plutôt que de servir du caviar dans le seau d’argent idoine ou des asperges sur des assiettes ovales, on prévoit surtout de grands plats simples: pot-au-feu, curry, etc. Souvent, c’est aussi meilleur…