Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Angleterre découverte : nostalgique Hampshire

    Terre ! Là-bas, au loin, juste au dessus de la ligne d’horizon, un fin ruban brumeux annonce notre prochaine arrivée. L’Angleterre, enfin ! Mon ferry accostera bientôt. Un romantisme nostalgique m’a incitée à traverser la Manche en bateau. Prendre la mer ne constitue-t-il pas une étape obligée pour visiter une île ? Et le peuple britannique cultivant lui-même une passion pour son passé, voyager à la mode d’antan ne semble-t-il pas approprié ? C’est décidé : mon périple dans le Hampshire sera placé sous le signe de l’histoire. Mes pas me transporteront vers des temps anciens, mes pérégrinations me mèneront auprès de rois saxons et de seigneurs normands, mes errements me précipiteront au cœur de mes romans anglais préférés…



    Southampton, ville contrastée


    Southampton

    Première arrêt : Southampton. Les vestiges de l’ancienne cité offrent un contraste saisissant avec les formes ultramodernes des bâtiments vitrés. Ça et là se dressent des vieux pans de murs le long desquels filent des voitures pressées. Au cœur d’Old Town, la porte médiévale Bargate a traversé les siècles sans trop de heurts. Cette solide bâtisse de pierres jaunies par le temps a même survécu aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale. Les deux lions qui en gardent l’entrée auraient-ils usé de leur pouvoir légendaire pour la protéger ? Un peu plus loin, l’église de Holyrood n’a pas eu cette chance. Les raids allemands de 1940 n’ont laissé que quelques ruines… L’endroit ne manque cependant pas de charme : au milieu des vieilles pierres, un arbre a fait son nid. Bucolique, ce lieu saint autrefois dédié à l’âme des marins est consacré aujourd’hui à la mémoire des victimes du Titanic. C’est en effet ici que le navire insubmersible a pris le large en avril 1912. Plus de 600 habitants de la ville ont péri lors du naufrage. Il n’existe à Southampton aucun musée du Titanic : un siècle s’est écoulé, soit, mais le drame hante encore trop les esprits, m’explique-t-on…


    Holyrood Church

    Outre le célèbre navire au destin funeste, la cité a vu partir vers le Nouveau Monde quantité de navires luxueux emportant à leur bord simples manants rêvant d’une vie meilleure ou nobles seigneurs attirés par les richesses des Colonies. Même si le port a perdu de son prestige du début du siècle, une intense activité y règne encore aujourd’hui. Docks, marinas, voiliers, cargos, ferries, font partie intégrante du paysage. Les bateaux circulent même sur les rivières qui se fraient, depuis la Manche, un large chemin à travers les terres. Et lorsque je m’éloigne de la côte, les goélands se chargent de me rappeler, de leurs cris stridents, que la mer est tout près.